Du changement dans l’atelier !

24/11/2021

L’ESAT ANAIS de Pierrelaye accueille 64 travailleurs, dont 56 usagers et 8 salariés de l’E.A.

Depuis quelques temps, des travaux de rénovation de la voirie ainsi que de la salle de pause, la transformant en cuisine avec un espace de restauration plus grand et mieux adapté, sont en discussion. Ce projet de réaménagement est une excellente chose pour la vie de l’établissement mais cela entraine la diminution de la surface de que l’on nomme ici, « l’atelier du haut ».

Durant la crise de la Covid-19, les moniteurs d’atelier, avec l’appui de la direction de l’établissement, ont mené une réflexion sur l’aménagement des parties communes pendant l’heure du déjeuner et selon les normes sanitaires en vigueur. Une partie de ce fameux « atelier du haut » est réservée pour ajouter un espace de restauration, nous permettant ainsi de respecter les consignes sanitaires et d’assurer une protection maximale des travailleurs.

Mais depuis quelques mois, le projet de rénovation sur le site de l’ESAT ANAIS de Pierrelaye se concrétise et l’amputation d’environ 60m² d’atelier est inévitable pour offrir un véritable « coin cuisine » ainsi qu’un espace de pause et de restauration plus grand.

Cette modification de l’espace, due à la fin des travaux de la cuisine centrale de Jouy Le Moutier (95 – Val d’Oise), nous permettra d’accueillir l’ensemble des travailleurs de l’établissement pour déjeuner.

De ce fait, les deux moniteurs de « l’atelier du haut » ont réfléchi au réaménagement de l’espace afin d’accompagner dans les meilleures conditions possibles, les 25 travailleurs de leurs deux ateliers réunis. Un changement d’organisation et une refonte totale des procédures de travail ont donc été pensés.

Les postes de travail ont été placés de façon totalement différente : des ilots ont été créés par clients et/ou par tâche professionnelle et des séparations par étagères ont été rajoutées entre les ilots pour limiter les problématiques que les moniteurs d’ateliers pouvaient rencontrer.

Les tables, étagères et autres meubles ont été réduits et déplacés dans l’enceinte de l’atelier dans le but de diminuer la charge mentale que peut provoquer un espace de travail surchargé.

Les moniteurs d’ateliers ont intégré le bien-être des travailleurs au même niveau que l’ergonomie dans le travail pour que chacun des 25 usagers puisse naturellement trouver sa place. Par conséquent, cet aménagement leur permet de travailler et de monter en compétences dans les meilleures conditions possibles, car d’après différentes études réalisées sur la qualité de vie au travail il en résulte que :

  • 60 % des collaborateurs se sentent plus motivés au travail quand l’employeur prend en considération le bien-être physique et mental au bureau
  • Une démarche QVT pourrait réduire de 25 % l’absentéisme au travail
  • Les dépenses liées aux problèmes de santé des salariés baisseraient de 25 %
  • La productivité de salariés heureux augmenterait de 12 %

SONDAGE

Un sondage réalisé au sein de l’atelier confirme les bénéfices de ce réaménagement : « On est moins serré », « chacun a son poste bien organisé ».

Yannick CINIE, Claude DELORME

Comment passer de contraintes spatiales à un projet d’amélioration des conditions de travail... Bravo à l’équipe pour son ingéniosité toujours au service de l’accompagnement.

LES ÉTABLISSEMENTS