Post Information:

object(WP_Post)#16738 (24) {
  ["ID"]=>
  int(13001)
  ["post_author"]=>
  string(1) "2"
  ["post_date"]=>
  string(19) "2021-06-02 10:17:30"
  ["post_date_gmt"]=>
  string(19) "2021-06-02 08:17:30"
  ["post_content"]=>
  string(10723) "

Depuis plusieurs années, certaines pratiques de soin, paramédicales, ou d’accompagnement social, mobilisent la présence ou le contact d’animaux, dont on utilise les qualités de médiateur, de catalyseur émotionnel, de soutien psychologique.

Plusieurs terminologies existent pour désigner ces pratiques : zoothérapie, médiation animale, équithérapie, delphinothérapie, etc…

À partir de l’attrait que l’animal exerce auprès des personnes et sur sa capacité à les stimuler, l’animal anime une envie qui permet de créer ou de faciliter la rencontre ou la relation d’aide. Elle vise donc à mettre en contact des animaux familiers, spécifiquement éduqués, avec des personnes fragilisées afin de susciter des réactions positives.

Le Foyer d’Accueil Médicalisé et la Maison d’Accueil Spécialisée ANAIS de Jouy-le-Moutier, ont adopté la médiation animale.

Alors que les mesures de précautions sanitaires nous encouragent à respecter rigoureusement les gestes barrières, ici les règles de distanciation sociale sont oubliées le temps d’un instant au profit d’un contact physique rapproché et ô combien apprécié, avec les animaux.

LA MÉDIATION AVEC LE CHEVAL

Les séances sont conduites par Madame Sandrine LAFOSSE, Psychologue clinicienne, agissant en qualité d’équithérapeute. Elle accueille les résidents deux fois par semaine au sein des Écuries de Beaumont Sur Oise dans le Val-d’Oise.

Nous sommes ici dans une équitation adaptée, le cheval étant le médiateur vivant de la relation entre le patient et le thérapeute.

Nous vous invitons à découvrir un reportage diffusé le 3 avril 2020 sur France 3, réalisé auprès de Messieurs Cyril SAUVANET, Fabrice SPINELLI, Yohan BROUARD, résidents au sein de la MAS, accompagnés de leurs éducateurs Monsieur Eric BIALE et Mesdames Cecilia DIA et Jessica PLESSIS :

Cette action éducative et à visée thérapeutique, au service du Projet d’Accompagnement Personnalisé, vient contribuer et soutenir la démarche d’évolution des résidents.

Toutes les potentialités des résidents révélées lors des séances avec les animaux sont repérées, puis mobilisées par l’équipe, dans les actes de la vie quotidienne et sociale.

Par exemple, une résidente présentant des troubles autistiques peut désormais aller vers l’autre, porter le regard vers l’autre, accepter le toucher de l’autre. Elle est depuis plus aidante lors des soins prodigués par le personnel soignant.

LA MÉDIATION AVEC LES ANIMAUX DE LA FERME

L’approche de la Ferme ROZ, ferme pédagogique dirigée par Madame Claire BIZET, consiste à associer le contact de l’animal à la perceptibilité sensorielle de la personne fragilisée, pour favoriser la relation instantanée : empreinte de sincérité et réciprocité.

Ce contact avec l’animal a des effets thérapeutiques dans la mesure où les professionnels de la Fondation ANAIS intègrent dans leur accompagnement cette proximité relationnelle qui passe par un regard, un toucher, une voix, une odeur… qui va faire sens.

Une résidente qui se montrait craintive face aux autres, s’est progressivement ouverte dans sa relation aux personnes de son environnement après avoir participé avec régularité aux activités de médiations animales. Aujourd’hui, on constate que la résidente a gagné en confiance dans sa vie quotidienne et sociale.

ECO COCOTTE, UN POULAILLER AU CŒUR DES ÉTABLISSEMENTS

Cette aventure animalière que nous venons de vous partager, a donné naissance au projet « Eco Cocotte ».

L'idée associée ? Passer d’un état de « soigné » à un statut de « soignant » par le biais de l’animal dont on prend soin.

C’est ainsi que cinq poules ont intégré les établissements au cours des derniers mois. Elles bénéficient depuis d’un « confinement privilégié » au sein d’un superbe poulailler qui fait la joie des résidents.

Certes les gallinacées sont devenues un prétexte de promenade et la vue des volatiles favorise les échanges, mais celles-ci permettent également d’aborder la question de l’écocitoyenneté.

Depuis l’arrivée de ces « demoiselles », Madame Charlène SUCK, Psychologue au sein du FAM, aborde l’importance de leur attribuer un petit surnom, ce qui crée un lien affectif avec l’animal qui peut être identifié également par sa façon de se comporter, de marcher, sa préférence alimentaire….


Les cinq poules picorent du grain et engloutissent l'équivalent de 750 kg de bio-déchets par an, provenant des cuisines ou des ateliers d'animations culinaires que les résidents affectionnent.

« Nous gardons le pain, les épluchures que nous donnons à manger aux poules et nous ramassons les œufs. » nous partagent fièrement Monsieur Laurent ANAYA et Monsieur Kevin MUKADI, résidents.

« Je donne à manger à la poule, pas toute seule, avec l’éducateur – ça me fait du bien de sortir mais il commençait à pleuvoir alors je suis rentrée, un petit peu mouillée, et j’ai vu que les poules également rentraient chez elles. Les poules n’aiment pas la pluie », nous partage Madame Annick LORANDEL, résidente.

La médiation animale ne guérit pas des maladies, ces pratiques ne remplacent ni un médecin, ni des infirmières, ni des psychologues. Mais là où le pouvoir de l'humain s'arrête, là où les médicaments atteignent leur limite, l'animal prend le relais. Il complète les soins en réveillant un sentiment parfois sous sommeil : celui du plaisir et du bien-être.  

" ["post_title"]=> string(37) "Des animaux qui prennent soin de nous" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(37) "des-animaux-qui-prennent-soin-de-nous" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-06-02 11:19:13" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-06-02 09:19:13" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(40) "https://www.fondation-anais.org/?p=13001" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Post Taxonomies:

array(5) {
  [0]=>
  string(8) "category"
  [1]=>
  string(8) "post_tag"
  [2]=>
  string(11) "post_format"
  [3]=>
  string(8) "language"
  [4]=>
  string(17) "post_translations"
}

Terms for Taxonomy category:

array(1) {
  [0]=>
  object(WP_Term)#15200 (10) {
    ["term_id"]=>
    int(200)
    ["name"]=>
    string(15) "Fondation ANAIS"
    ["slug"]=>
    string(16) "fondation-anais2"
    ["term_group"]=>
    int(0)
    ["term_taxonomy_id"]=>
    int(200)
    ["taxonomy"]=>
    string(8) "category"
    ["description"]=>
    string(0) ""
    ["parent"]=>
    int(0)
    ["count"]=>
    int(276)
    ["filter"]=>
    string(3) "raw"
  }
}

Terms for Taxonomy post_tag:

array(0) {
}

Terms for Taxonomy post_format:

array(0) {
}

Terms for Taxonomy language:

array(1) {
  [0]=>
  object(WP_Term)#15202 (10) {
    ["term_id"]=>
    int(2)
    ["name"]=>
    string(9) "Français"
    ["slug"]=>
    string(2) "fr"
    ["term_group"]=>
    int(0)
    ["term_taxonomy_id"]=>
    int(2)
    ["taxonomy"]=>
    string(8) "language"
    ["description"]=>
    string(68) "a:3:{s:6:"locale";s:5:"fr_FR";s:3:"rtl";i:0;s:9:"flag_code";s:0:"";}"
    ["parent"]=>
    int(0)
    ["count"]=>
    int(4987)
    ["filter"]=>
    string(3) "raw"
  }
}

Terms for Taxonomy post_translations:

array(0) {
}

Des animaux qui prennent soin de nous

02/06/2021

Depuis plusieurs années, certaines pratiques de soin, paramédicales, ou d’accompagnement social, mobilisent la présence ou le contact d’animaux, dont on utilise les qualités de médiateur, de catalyseur émotionnel, de soutien psychologique.

Plusieurs terminologies existent pour désigner ces pratiques : zoothérapie, médiation animale, équithérapie, delphinothérapie, etc…

À partir de l’attrait que l’animal exerce auprès des personnes et sur sa capacité à les stimuler, l’animal anime une envie qui permet de créer ou de faciliter la rencontre ou la relation d’aide. Elle vise donc à mettre en contact des animaux familiers, spécifiquement éduqués, avec des personnes fragilisées afin de susciter des réactions positives.

Le Foyer d’Accueil Médicalisé et la Maison d’Accueil Spécialisée ANAIS de Jouy-le-Moutier, ont adopté la médiation animale.

Alors que les mesures de précautions sanitaires nous encouragent à respecter rigoureusement les gestes barrières, ici les règles de distanciation sociale sont oubliées le temps d’un instant au profit d’un contact physique rapproché et ô combien apprécié, avec les animaux.

LA MÉDIATION AVEC LE CHEVAL

Les séances sont conduites par Madame Sandrine LAFOSSE, Psychologue clinicienne, agissant en qualité d’équithérapeute. Elle accueille les résidents deux fois par semaine au sein des Écuries de Beaumont Sur Oise dans le Val-d’Oise.

Nous sommes ici dans une équitation adaptée, le cheval étant le médiateur vivant de la relation entre le patient et le thérapeute.

Nous vous invitons à découvrir un reportage diffusé le 3 avril 2020 sur France 3, réalisé auprès de Messieurs Cyril SAUVANET, Fabrice SPINELLI, Yohan BROUARD, résidents au sein de la MAS, accompagnés de leurs éducateurs Monsieur Eric BIALE et Mesdames Cecilia DIA et Jessica PLESSIS :

Cette action éducative et à visée thérapeutique, au service du Projet d’Accompagnement Personnalisé, vient contribuer et soutenir la démarche d’évolution des résidents.

Toutes les potentialités des résidents révélées lors des séances avec les animaux sont repérées, puis mobilisées par l’équipe, dans les actes de la vie quotidienne et sociale.

Par exemple, une résidente présentant des troubles autistiques peut désormais aller vers l’autre, porter le regard vers l’autre, accepter le toucher de l’autre. Elle est depuis plus aidante lors des soins prodigués par le personnel soignant.

LA MÉDIATION AVEC LES ANIMAUX DE LA FERME

L’approche de la Ferme ROZ, ferme pédagogique dirigée par Madame Claire BIZET, consiste à associer le contact de l’animal à la perceptibilité sensorielle de la personne fragilisée, pour favoriser la relation instantanée : empreinte de sincérité et réciprocité.

Ce contact avec l’animal a des effets thérapeutiques dans la mesure où les professionnels de la Fondation ANAIS intègrent dans leur accompagnement cette proximité relationnelle qui passe par un regard, un toucher, une voix, une odeur… qui va faire sens.

Une résidente qui se montrait craintive face aux autres, s’est progressivement ouverte dans sa relation aux personnes de son environnement après avoir participé avec régularité aux activités de médiations animales. Aujourd’hui, on constate que la résidente a gagné en confiance dans sa vie quotidienne et sociale.

ECO COCOTTE, UN POULAILLER AU CŒUR DES ÉTABLISSEMENTS

Cette aventure animalière que nous venons de vous partager, a donné naissance au projet « Eco Cocotte ».

L'idée associée ? Passer d’un état de « soigné » à un statut de « soignant » par le biais de l’animal dont on prend soin.

C’est ainsi que cinq poules ont intégré les établissements au cours des derniers mois. Elles bénéficient depuis d’un « confinement privilégié » au sein d’un superbe poulailler qui fait la joie des résidents.

Certes les gallinacées sont devenues un prétexte de promenade et la vue des volatiles favorise les échanges, mais celles-ci permettent également d’aborder la question de l’écocitoyenneté.

Depuis l’arrivée de ces « demoiselles », Madame Charlène SUCK, Psychologue au sein du FAM, aborde l’importance de leur attribuer un petit surnom, ce qui crée un lien affectif avec l’animal qui peut être identifié également par sa façon de se comporter, de marcher, sa préférence alimentaire….


Les cinq poules picorent du grain et engloutissent l'équivalent de 750 kg de bio-déchets par an, provenant des cuisines ou des ateliers d'animations culinaires que les résidents affectionnent.

« Nous gardons le pain, les épluchures que nous donnons à manger aux poules et nous ramassons les œufs. » nous partagent fièrement Monsieur Laurent ANAYA et Monsieur Kevin MUKADI, résidents.

« Je donne à manger à la poule, pas toute seule, avec l’éducateur – ça me fait du bien de sortir mais il commençait à pleuvoir alors je suis rentrée, un petit peu mouillée, et j’ai vu que les poules également rentraient chez elles. Les poules n’aiment pas la pluie », nous partage Madame Annick LORANDEL, résidente.

La médiation animale ne guérit pas des maladies, ces pratiques ne remplacent ni un médecin, ni des infirmières, ni des psychologues. Mais là où le pouvoir de l'humain s'arrête, là où les médicaments atteignent leur limite, l'animal prend le relais. Il complète les soins en réveillant un sentiment parfois sous sommeil : celui du plaisir et du bien-être.  

LES ÉTABLISSEMENTS