Lodimila GOMES, d’enfant en difficulté scolaire à diplômée d’agent de restauration

14/12/2022

Aujourd’hui, allons à la rencontre de Lodimila, 27 ans, qui travaille à l’ESAT ANAIS de Paris depuis 2014. Rien ne la prédisposait au domaine de la restauration. Mais elle s’est battue pour réaliser son projet professionnel et décrocher un titre professionnel d’agent de restauration.

Revenons-nous sur ce bel exemple de réussite de parcours.

Quelle était ton parcours avant d’intégrer l’ESAT ANAIS de Paris ?

De mes 8 ans à mes 14 ans, j’étais dans un Institut Médico-Éducatif (IME). Grâce aux différents ateliers, j’y ai appris à lire, à écrire et à compter. Par la suite, je suis passée en Institut Médico-Professionnel (IMPro) de mes 14 ans à mes 19 ans. C’est là où, durant toute une année entière, j’ai pu effectuer un stage en cuisine mais aussi d’autres stages dans des secteurs comme le secrétariat, la maroquinerie et la blanchisserie.

Comment es-tu arrivée à l’ESAT ANAIS de Paris ?

Il faut savoir qu’après l’IMPro, je n’avais pas d’autres choix que d’aller en ESAT. J’avais déjà réalisé plusieurs stages dans différents ESAT dont celui de l’ESAT ANAIS de Paris qui était à ce moment dans le 13e arrondissement. J’avais beaucoup aimé cette expérience où je faisais du conditionnement. Par la suite, l’ESAT m’a proposé d’intégrer leurs effectifs, ce que j’ai accepté. Voilà comment tout a commencé.

Comment s’est passée ton intégration ?

Très bien. Les éducateurs m’ont accompagnée tout au long de mon parcours jusqu’ici.

Quel était ton projet professionnel et pourquoi avoir choisi le domaine de la restauration ?

Pour être tout à fait honnête, au départ je ne savais pas ce que je souhaitais faire. Au fil du temps et sans forcément de raison, j’ai commencé à m’intéresser à la restauration. Au final, j’ai été séduite et j’ai décidé de m’orienter dans ce secteur.

Comment es-tu passée du conditionnement au self ?

Recontextualisons les choses. L’ESAT ANAIS de Paris a déménagé dans le 19e arrondissement en 2019. A ce moment-là, le projet d’ouverture d’un self était d’actualité. Je me suis positionnée parce ce secteur de la restauration m’attirait et que je voulais en faire mon projet professionnel. Bien que n’ayant aucune expérience, j’y ai été prise en temps plein. Je peux dire que j’étais la responsable du self. Au départ, je travaillais en binôme puis l’équipe s’est agrandie.

Tu as récemment réalisé une formation. Comment cela s’est passée ? Où l’as-tu fait et comment se sont déroulés les examens ?

Durant 5 mois j’ai effectué une formation à temps plein au sein de l’AFEC. J’y allais avec beaucoup d’appréhensions mais tout s’est finalement bien passé. Le jour J, le jour des examens, je me souviens avoir stressé mais les jurés ont su me mettre en confiance et ça a payé. J’ai réussi les épreuves le 7 novembre dernier et j’ai aujourd’hui un titre national (titre professionnel d’agent de restauration).

Quelle est la suite pour toi ?

J’espère pouvoir trouver un travail très prochainement soit en EHPAD ou en milieu hospitalier. Enfin, j’y réfléchi encore car une expérience dans la restauration dans le milieu scolaire ou de l’enseignement supérieur pourrait être enrichissante pour moi.

Quels conseils pourrais-tu donner aujourd’hui ?

Accrochez-vous, soyez sûrs de vous et croyez-en vous. Si moi j’ai réussi, c’est que tout le monde peut réussir.

Un mot pour l’ESAT ANAIS de Paris ?

Tout simplement merci pour cet accompagnement et merci d’avoir cru en moi. Je serai toujours reconnaissante à l’égard de l’ESAT ANAIS de Paris.

Lodimila arrive aujourd’hui au bout de son projet avec l’ESAT et elle nous quittera en 2023 en prenant un poste dans un restaurant collectif, l’environnement professionnel qui l’attire le plus dans le secteur de la restauration.

La Fondation ANAIS la félicite une fois de plus pour l’obtention de son titre professionnel et est fière de son parcours au sein de l’ESAT ANAIS de Paris. Nous lui souhaitons beaucoup de succès et d'accomplissements pour cette nouvelle aventure professionnelle qui l’attend.

L'ÉTABLISSEMENT