Post Information:

object(WP_Post)#15497 (24) {
  ["ID"]=>
  int(12308)
  ["post_author"]=>
  string(1) "2"
  ["post_date"]=>
  string(19) "2020-12-08 10:53:55"
  ["post_date_gmt"]=>
  string(19) "2020-12-08 09:53:55"
  ["post_content"]=>
  string(9654) "

La Fondation ANAIS défend, à travers ses dispositifs, l’enjeu d’une société inclusive dans laquelle chacun a sa place et un rôle à jouer.

Sur son site internet, la Fondation a souhaité partager de "belles histoires", celles qui soulignent avec bonheur la réussite des accompagnements menés avec les personnes en situation de handicap et de dépendance, en totale adéquation avec leurs besoins et leurs attentes.

Aujourd'hui, il s'agit de valoriser le parcours de vie de Julien...

UN ACCOMPAGNEMENT DE TOUS LES INSTANTS

Julien a commencé son parcours "ANAIS" à l’ESAT de Saint-Ouen-l’Aumône où il travaillait. Il vivait au Foyer de Vie ANAIS de Jouy-Le-Moutier. Il avait alors une vie sociale active, faisait partie d’un club de rugby ce qui le rendait très fier. Il était très attaché à sa famille ainsi qu’à ses amis de l’ESAT.

Sa maladie, la fatigue l’ont contraint à venir s’installer au FAM ANAIS de Jouy-le-Moutier tout en continuant à travailler en séquentiel à l’ESAT.

Il est arrivé au FAM ANAIS en se débattant. Il exprimait son opposition de changement de vie en montrant les poings. Resté travailleur à mi-temps, il racontait ses journées aux professionnels du FAM, le bonheur qu'il avait de se retrouver avec ses collègues de travail qu'il appelait « mes copains ».

Progressivement, il a été question qu'il arrête ce travail qui le fatiguait. L’équipe l’a accompagné dans la perte de son identité de travailleur qui lui tenait tant à cœur.

Il a souhaité malgré tout maintenir ce lien avec ses « copains » du Foyer de Vie ANAIS par le biais de visites en demi-journée. Puis, avec le temps, il a fini par ne plus trouver sa place et il a pris la décision d’interrompre ces visites. Avec le soutien de son père, l'équipe du FAM a pu l’accompagner dans ce moment difficile. Julien s'est replié sur lui-même et l’ensemble des membres de l’équipe, un à un, venait le voir dans sa chambre d’où il lui était difficile de sortir. Sa maladie prenait parfois le dessus et ne lui permettait pas de prendre part à la vie du FAM.

Peu à peu, son intégration s’est faite à son rythme et il commençait à accepter les soins prodigués par l’équipe soignante du FAM. C’est ensemble que les membres de l'équipe ont pu déterminer ses nouvelles envies. L’activité tir à l’arc a été un déclencheur de la relation éducative : chacun des professionnels a ainsi pu tisser des liens de confiance avec Julien qui a même obtenu son diplôme de tir à l'arc !

Il a également pu établir des relations privilégiées avec certains résidents du FAM et s'est montré bienveillant à leur égard. Julien s'est progressivement rapproché d’une jeune femme craintive ; leur relation pleine de tendresse lui a permis de s’épanouir.

POUR SES 40 ANS…

Julien, en s'ouvrant, a partagé avec les équipes son côté spontané, son humour, ses taquineries et son langage parfois familier qui faisait toute sa singularité. Pour ses 40 ans, l'équipe avait le défi d’innover ! Quand la question de ce qu'il voulait pour son anniversaire lui a été posé, il a juste répondu « je veux être surpris ». C’est ainsi que le FAM l'a convié à faire un baptême de l’air en ULM ! Julien fut très content malgré sa peur qu'il a su vaincre. A son retour, il en a parlé à tout le monde au FAM ainsi qu’à sa famille !

Julien fait partie des personnes qui ont poussé les équipes éducatives à se dépasser, à renforcer leur créativité et leur imagination dans leurs pratiques quotidiennes. Tous les accompagnements déployés, la souplesse-adaptabilité des réponses apportées, la démarche collaborative engagée au plus près de ses besoins, ont permis à Julien de s'ouvrir, de se réaliser pleinement au FAM malgré ses violentes réticences initiales.

Cette aventure aérienne a marqué symboliquement l'accomplissement d'un parcours de vie exceptionnel co-construit avec Julien et ses proches, en favorisant en permanence l’expression de ses attentes et en l'amenant à être acteur de son projet. C'est la réussite d'une belle reconnaissance et valorisation de la personne au-delà du handicap...

Julien Lapeyre nous a malheureusement quitté en début d'année. La Fondation ANAIS présente ses sincères condoléances à M. LAPEYRE Max, son père et interlocuteur privilégié du FAM, ainsi qu’à l’ensemble de sa famille et de ses amis.

PETIT MOT DES PROFESSIONNELS QUI ONT ACCOMPAGNÉ JULIEN

  • "Julien, je me souviens de toi comme de quelqu’un qui aimait la vie, plein de ressources, malgré ton mauvais caractère, qui faisait de toi une personne non ordinaire mais une personne extraordinaire. Tu m’as obligée à travailler et repenser mon rôle de monitrice éducatrice. Je me souviens de ces moments où tu étais taquin et piquant à la fois avec ton sourire au coin des lèvres. Tu savais nous faire rire comme nous repousser dans nos limites. Julien, je te remercie et je suis fière d’avoir partagé cette aventure de vie avec toi."
  • "Julien, nous n’avons pas pu vous dire au revoir comme vous le méritiez à cause du contexte sanitaire que nous traversons actuellement. Nous n’avons également pas pu témoigner notre soutien à vos proches qui étaient de véritables partenaires et toujours présents dans vos projets."
  • "Cet article, nous l’écrivons pour vous, Julien, en votre hommage, en y associant votre père dans la démarche."

" ["post_title"]=> string(67) "Le parcours "ANAIS" de Julien LAPEYRE - De belles réussites... / 2" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(4) "open" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(57) "le-parcours-anais-de-julien-lapeyre-de-belles-reussites-2" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2020-12-08 11:36:48" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2020-12-08 10:36:48" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(40) "https://www.fondation-anais.org/?p=12308" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }

Post Taxonomies:

array(5) {
  [0]=>
  string(8) "category"
  [1]=>
  string(8) "post_tag"
  [2]=>
  string(11) "post_format"
  [3]=>
  string(8) "language"
  [4]=>
  string(17) "post_translations"
}

Terms for Taxonomy category:

array(1) {
  [0]=>
  object(WP_Term)#15726 (10) {
    ["term_id"]=>
    int(200)
    ["name"]=>
    string(15) "Fondation ANAIS"
    ["slug"]=>
    string(16) "fondation-anais2"
    ["term_group"]=>
    int(0)
    ["term_taxonomy_id"]=>
    int(200)
    ["taxonomy"]=>
    string(8) "category"
    ["description"]=>
    string(0) ""
    ["parent"]=>
    int(0)
    ["count"]=>
    int(292)
    ["filter"]=>
    string(3) "raw"
  }
}

Terms for Taxonomy post_tag:

array(0) {
}

Terms for Taxonomy post_format:

array(0) {
}

Terms for Taxonomy language:

array(1) {
  [0]=>
  object(WP_Term)#15724 (10) {
    ["term_id"]=>
    int(2)
    ["name"]=>
    string(9) "Français"
    ["slug"]=>
    string(2) "fr"
    ["term_group"]=>
    int(0)
    ["term_taxonomy_id"]=>
    int(2)
    ["taxonomy"]=>
    string(8) "language"
    ["description"]=>
    string(68) "a:3:{s:6:"locale";s:5:"fr_FR";s:3:"rtl";i:0;s:9:"flag_code";s:0:"";}"
    ["parent"]=>
    int(0)
    ["count"]=>
    int(5282)
    ["filter"]=>
    string(3) "raw"
  }
}

Terms for Taxonomy post_translations:

array(0) {
}

Le parcours « ANAIS » de Julien LAPEYRE – De belles réussites… / 2

08/12/2020

De l’ESAT ANAIS au FAM ANAIS en passant par le Foyer de Vie ANAIS

La Fondation ANAIS défend, à travers ses dispositifs, l’enjeu d’une société inclusive dans laquelle chacun a sa place et un rôle à jouer.

Sur son site internet, la Fondation a souhaité partager de "belles histoires", celles qui soulignent avec bonheur la réussite des accompagnements menés avec les personnes en situation de handicap et de dépendance, en totale adéquation avec leurs besoins et leurs attentes.

Aujourd'hui, il s'agit de valoriser le parcours de vie de Julien...

UN ACCOMPAGNEMENT DE TOUS LES INSTANTS

Julien a commencé son parcours "ANAIS" à l’ESAT de Saint-Ouen-l’Aumône où il travaillait. Il vivait au Foyer de Vie ANAIS de Jouy-Le-Moutier. Il avait alors une vie sociale active, faisait partie d’un club de rugby ce qui le rendait très fier. Il était très attaché à sa famille ainsi qu’à ses amis de l’ESAT.

Sa maladie, la fatigue l’ont contraint à venir s’installer au FAM ANAIS de Jouy-le-Moutier tout en continuant à travailler en séquentiel à l’ESAT.

Il est arrivé au FAM ANAIS en se débattant. Il exprimait son opposition de changement de vie en montrant les poings. Resté travailleur à mi-temps, il racontait ses journées aux professionnels du FAM, le bonheur qu'il avait de se retrouver avec ses collègues de travail qu'il appelait « mes copains ».

Progressivement, il a été question qu'il arrête ce travail qui le fatiguait. L’équipe l’a accompagné dans la perte de son identité de travailleur qui lui tenait tant à cœur.

Il a souhaité malgré tout maintenir ce lien avec ses « copains » du Foyer de Vie ANAIS par le biais de visites en demi-journée. Puis, avec le temps, il a fini par ne plus trouver sa place et il a pris la décision d’interrompre ces visites. Avec le soutien de son père, l'équipe du FAM a pu l’accompagner dans ce moment difficile. Julien s'est replié sur lui-même et l’ensemble des membres de l’équipe, un à un, venait le voir dans sa chambre d’où il lui était difficile de sortir. Sa maladie prenait parfois le dessus et ne lui permettait pas de prendre part à la vie du FAM.

Peu à peu, son intégration s’est faite à son rythme et il commençait à accepter les soins prodigués par l’équipe soignante du FAM. C’est ensemble que les membres de l'équipe ont pu déterminer ses nouvelles envies. L’activité tir à l’arc a été un déclencheur de la relation éducative : chacun des professionnels a ainsi pu tisser des liens de confiance avec Julien qui a même obtenu son diplôme de tir à l'arc !

Il a également pu établir des relations privilégiées avec certains résidents du FAM et s'est montré bienveillant à leur égard. Julien s'est progressivement rapproché d’une jeune femme craintive ; leur relation pleine de tendresse lui a permis de s’épanouir.

POUR SES 40 ANS…

Julien, en s'ouvrant, a partagé avec les équipes son côté spontané, son humour, ses taquineries et son langage parfois familier qui faisait toute sa singularité. Pour ses 40 ans, l'équipe avait le défi d’innover ! Quand la question de ce qu'il voulait pour son anniversaire lui a été posé, il a juste répondu « je veux être surpris ». C’est ainsi que le FAM l'a convié à faire un baptême de l’air en ULM ! Julien fut très content malgré sa peur qu'il a su vaincre. A son retour, il en a parlé à tout le monde au FAM ainsi qu’à sa famille !

Julien fait partie des personnes qui ont poussé les équipes éducatives à se dépasser, à renforcer leur créativité et leur imagination dans leurs pratiques quotidiennes. Tous les accompagnements déployés, la souplesse-adaptabilité des réponses apportées, la démarche collaborative engagée au plus près de ses besoins, ont permis à Julien de s'ouvrir, de se réaliser pleinement au FAM malgré ses violentes réticences initiales.

Cette aventure aérienne a marqué symboliquement l'accomplissement d'un parcours de vie exceptionnel co-construit avec Julien et ses proches, en favorisant en permanence l’expression de ses attentes et en l'amenant à être acteur de son projet. C'est la réussite d'une belle reconnaissance et valorisation de la personne au-delà du handicap...

Julien Lapeyre nous a malheureusement quitté en début d'année. La Fondation ANAIS présente ses sincères condoléances à M. LAPEYRE Max, son père et interlocuteur privilégié du FAM, ainsi qu’à l’ensemble de sa famille et de ses amis.

PETIT MOT DES PROFESSIONNELS QUI ONT ACCOMPAGNÉ JULIEN

  • "Julien, je me souviens de toi comme de quelqu’un qui aimait la vie, plein de ressources, malgré ton mauvais caractère, qui faisait de toi une personne non ordinaire mais une personne extraordinaire. Tu m’as obligée à travailler et repenser mon rôle de monitrice éducatrice. Je me souviens de ces moments où tu étais taquin et piquant à la fois avec ton sourire au coin des lèvres. Tu savais nous faire rire comme nous repousser dans nos limites. Julien, je te remercie et je suis fière d’avoir partagé cette aventure de vie avec toi."
  • "Julien, nous n’avons pas pu vous dire au revoir comme vous le méritiez à cause du contexte sanitaire que nous traversons actuellement. Nous n’avons également pas pu témoigner notre soutien à vos proches qui étaient de véritables partenaires et toujours présents dans vos projets."
  • "Cet article, nous l’écrivons pour vous, Julien, en votre hommage, en y associant votre père dans la démarche."

L'ÉTABLISSEMENT